Pipeline R&D

Vaccinepipeline

PPV-06 : Immunothérapie anti-IL-6


L’immunothérapie anti-IL-6 de Peptinov est le produit le plus avancé de son pipeline R&D et celle-ci est maintenant prête à entrer en développement clinique.

Les expérimentations ont montré :
– Un effet protecteur dans un modèle de sclérodermie chez la souris (résultats publiés)
– L’induction d’anticorps neutralisant l’activité biologique de l’IL-6 humain en réponse à des immunisations chez le lapin,
– L’induction de niveaux significatifs d’anticorps anti-IL-6 humaine et d’un effet protecteur contre l’inflammation liée à la réponse d’hyper-sensibilité retardée chez le macaque cynomolgus, en utilisant une séquence peptidique identique entre l’IL-6 du macaque et l’IL-6 humaine (Desallais et al., Sci Rep, 2016).

En s’appuyant sur ces résultats positifs, Peptinov estime que les premiers essais cliniques de cette immunothérapie anti-IL-6 peuvent être réalisés sous 18 mois. L’immunothérapie PPV-06 anti-IL-6 est actuellement évaluée dans une étude réglementaire de toxicité qui est en cours d’achèvement et qui présente des résultats très prometteurs.

Pourquoi cibler l’IL-6?

IL-6 est une cytokine pro-inflammatoire dont la surproduction a été impliquée dans la pathogenèse de différentes maladies chroniques (telles que l’arthrose, la polyarthrite rhumatoïde, la sclérodermie ou encore la maladie de Horton) et de certains cancers.

IL-6 a déjà été validée en tant que cible thérapeutique pour le traitement de plusieurs maladies inflammatoires chroniques. Plusieurs anticorps monoclonaux ciblant l’IL-6 sont déjà sur le marché : Actemra (tocilizumab, anticorps anti-IL-6R), approuvé pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde ou Sylvant (siltuximab, anticorps anti-IL-6), approuvé pour le traitement de la maladie de Castleman.

PPV-01 : Immunothérapie anti-IL-1b


IL-1b est une cytokine pro-inflammatoire dont la surproduction est associée à la pathogènese de différentes maladies inflammatoires chroniques telles que la polyarthrite rhumatoïde, les syndromes CAPS ou la dermatite atopique.

Cibler l’IL-1b a été validé en tant que stratégie thérapeutique, comme démontré par le développement de l’anakinra ou du canakinumab.

Les résultats expérimentaux du PPV-01 ont démontré :
– Un effet protecteur dans un modèle de polyarthrite rhumatoïde chez la souris,
– L’induction d’anticorps neutralisant l’activité biologique d’IL-1b suite à des immunisations chez le lapin,
– L’induction d’anticorps neutralisant l’activité biologique de l’IL-1b humaine suite à des immunisations chez le macaque rhésus.